Texte et photos par JD Caron.

Skieur sur la page d'accueil : Paul Bergeron en "cork 900 reverse tail".

C'était ce dimanche que commençait la journée du Telus Spin à Tremblant. Qui est l'un des plus gros événements de fin de saison dans la province du Québec. Sinon, dans les mêmes dates, il y a le D-Jam de Val Saint-Côme. Sauf que celui de cette année ne fut pas à la hauteur des autres. En tout cas, pendant la dernière semaine, Tremblant fût l'hôte de 2 compétitions de ski avec de bonnes bourses monétaires en plus d'accueillir le Salomon Jib Academy.

Personnellement, c'est à la dernière minute que ma destination de fin de semaine est passée de Loon au Vermont à Tremblant dans les Laurentides. J'ai tout de même réussi à réchapper ça. Je suis arrivé Vendredi soir avec Iannick et Guyaume. On nous a bien accueillis dans la chambre d'hôtel de Salomon même malgré qu'il était tard. Bref, même si tout ça fut organisé à la dernière minute pour moi, ce fut bien récupéré. Car le lendemain je me suis retrouvé à skier avec Ian et Guyaume dans le parc de Tremblant. Qui est très "sick" en passant.

Coca-Cola T4

Et c'est durant cet après-midi qu'on a pu voir les qualifications pour le Coca-Cola T4. C'est une compétition par équipe. Deux skieurs et deux planchistes s'élançaient tous en même temps. Donc, les compétiteurs ont du se pratiquer pour ajuster leur synchronisme. Par la suite, les qualifications ont commencées. Pas mal toutes les équipes envoyaient de gros trucs. Mais quelques unes se détachaient du lot, comme Axis, Bula, McDonald, les Panthères Roses et l'équipe Tremblant.

L'équipe des Panthères Roses lors d'un saut.

Ensuite, en soirée, toutes ces équipes se sont reprises pour la finale. Mais cette fois-ci, sous la lumière des projecteurs. Chacune d'elles avait deux essais pour avancer en demi-finale et deux autres essais pour gagner une place sur le podium. Parmi les trucs remarquables, Jean-Denis Zicat et Paul Bergeron ont exécutés de gros "cork 900" synchronisés et très proches l'un de l'autre. Dans une autre vague, Cedric Tremblay-Fournier faisait des "360 screamen seamen" en sortant de la "rail" et a gardé les "630 out" pour la finale. Tout ça, supporté par Vincent Gagnier en "fakie" 900.

Sinon, parmi les autres trucs qui impressionnaient, il y avait les énormes "fakie" 1080 d'Alexis Godbout et un planchiste faisait des "cab 180 in" et sortait en 360 de la rampe "up". Aussi, pour ne pas l'oublier, un des événement marquant de la soirée fut lorsque deux athlètes se sont touchés assez durement en plein vol. Heureusement pour eux, personne ne s'est blessé gravement.

Podium :

1er, Bula (8,000$)

2e, Panthères Roses (2,000$)

3e, "Tremblant" (1,000$)

Vincent Gagnier, Cedric Tremblay-Fournier et les 2 planchistes qui touchent au chèque géant.

Presque une heure plus tard, une grosse fête commençait dans le chalet au sommet de la station. L'entrée était gratuite. En plus, la grosse canette de Coors Light ne coûtait que 5$. Donc, beaucoup de monde y sont allés et y ont fêté fort malgré que le rendez-vous sur les pistes était tôt le lendemain matin. Mais cela reste un détail, car qui voudrait manquer une fête comme celle-là? Surtout que d'après les dires, cette soirée venait se placer dans la classe de jamais vu jusqu'à maintenant dans l'histoire du Spin. Donc, gardez l'oeil ouvert pour l'année prochaine.

Salomon Jib Academy

Le lendemain, tout le monde (jeunes, instructeurs et organisateurs) devaient se rencontrer à la salle de conférence pour les inscriptions. En plus que d'être gratuit, chaque jeunes recevaient automatiquement un sac pleins d'articles comme un DVD, un bandanas et plus. Mais aussi, tous les participants se voyaient offrir un dîner sur la montagne. Donc, ça valait vraiment la peine de s'inscrire. Sinon, toute autre raison était bonne pour le faire. Que ce soit pour le plaisir d'y être ou bien pour courir la chance de gagner le grand prix ou bien pour skier dans une ambiance sans pression tout en étant accompagné des meilleurs skieurs Salomon de l'est du Canada.

Après les inscriptions, tout le monde s'est rendu au parc du côté Nord de la montagne. Salomon avait fait dédier une ligne de parc complète pour l'événement. Il y avait 2 petits sauts, suivis d'un "box", d'un trapèze et d'une "rainbow". C'était relativement modeste pour les skieurs plus avancés, sauf que d'avoir de gros modules n'aurait pas fait de sens pour les plus jeunes. Donc, avec un peu de recul, cela apparaît logique à cause de l'objectif d'un événement comme le Jib Academy.

Vue d'ensemble sur le parcours du milieu.

Pendant l'avant-midi, les skieurs ont pris ça relax. Ensuite, il y a eu le dîner. Et vers la fin, Alexis a eu l'idée de sauter quelques boîtes à lunch tout en glissant sur la "box". Cela a mis un peu d'ambiance pendant que les autres finissaient de manger. Ensuite, la compétition a commencé. Les qualifications se sont passées sur le trapèze et la "box". La finale devait se faire sur le parcours au complet. Sauf qu'il y a eu une contrainte de temps. Alors, la finale s'est faite sur les mêmes modules que durant les qualifications. Peu importe, les skieurs ont tout donné pareil et pas seulement pendant la compétition. Dans les passes marquantes pendant la compétition, il y a eu 450 "in" 450 "out" d'Alex Bellemare et Jamieson Irvine. Sans oublier le fait que d'autres skieurs faisaient des 360 "switchups" sur le "box flat" ou bien sur le trapèze. En plus des nombreux bretzels qui étaient au rendez-vous.

Switch 5 muuuuuute by Cody Matteau!

En fin de journée, l'équipe qui organisait l'événement a lancé beaucoup de prix de présence dans la foule. Par la suit,e il y a eu l'attribution des prix aux gagnants. Qui eux furent jugés par la foule et mais aussi par les skieurs de Salomon. Habituellement, un seul voyage à Mammoth est attribué par événement. Sauf qu'il y a eu 2 skieurs qui ont tous deux très bien skiés pendant la journée et la compétition. Alors, Salomon a décidé de donner deux grands prix aux lieux de un. C'est donc Alex Belemare de Sainte-Boniface au Québec et Stefan Curtis de Fredericton au Nouveau Brunswick qui ont tous deux gagné un vogage pour la finale qui se tiendra du 4 au 9 mai à Mammoth.

Stefan Curtis "360 switchup" par-dessus le plat du trapèze.

Les deux grands gagnants de la journée.

Sans oublier que tout le monde a eut droit de voter pour la meilleure passe de la journée et chaque entraîneur Salomon choisissait un skieur qui selon lui s'était démarqué le plus pendant la journée. Ce qui a fait encore plus de prix à distribuer. Vraiment, il y a eu beaucoup de matériel de donné pendant tout l'événement.

Meilleure passe : Sebastien Eaves

Iannick Brouillette a choisi : Cody Matteau

Alexis Godbout et Paul Bergeron ont choisi : Felix Gaudrau

JD Zicat et Vincent Gagnier ont choisi : Phil Duhamel

Les filles (Kaya Turski, Jen Crichton, Kim Lammare, Denise Jaworsky) ont choisi : Casey Ratcliffe

Vidéo du Jib Academy, par JoCouille.

Rail Jam

La première fin de semaine en fut un grosse. Il y a eu beaucoup de ski, de fête et de divertissement, mais peu de sommeil. Personnellement, j'étais fatigué et satisfait de revenir à la maison pour pouvoir relaxer un peu. Sauf qu'avant de partir, tout le monde parlait déjà du Urban Jib du jeudi suivant. C'est donc après m'être fait demandé 2 ou 3 fois si je revenais que j'ai accepté. Pourquoi pas? C'est la fin de la saison après tout.

Phil Casabon sur le dernier module du parcours.

Podium :

1er, Phil Casabon (3000$)

2e, Alex Bellemare

3e, Dom Laporte

Consolation final :

Tony Montreuil (1000$)

Laurent-Olivier Martin qui glisse sur une pile de réfrigérateurs.

Tout le monde parlait du parcours durant journée de la compétition. C'est que les organisateurs avaient essayé de quoi qui était vraiment différent cette année. Tous les modules étaient faits de vieux réfrigérateurs peinturés en vert. Certains avaient même des poutres d'acier de soudées pour faire comme des "rails" normaux. Vraiment, Tremblant n'a pas manqué son coup côté originalité. Surtout que c'était un concept qui fonctionnait bien avec le commanditaire principal de la soirée : Coors Light. Il y avait même des bières dans certains réfrigérateurs. Cependant, avant que personne n'ait essayé le parcours, à peu près tout le monde était rétissent par rapport à l'idée. Il faut dire que tout ce qui est nouveau apporte des craintes. Et cette fois ne faisait pas exceptions.

Heureusement tout s'est bien passé. Après la soirée j'ai entendu plusieurs skieurs qui ont dit qu'ils avaient eu beaucoup de plaisir pendant l'événement. Donc, tout semble avoir bien été pour le Urban Jib de 2008. La foule a apprécié le spectacle et personne en ski ne s'est blessé.

Vidéo de l'Urban Jib, par CharlesB.

Merci à bombe.tv pour le vidéo.


Opinions